LogoType

Que trouverez vous dans notre espace entreprise ?

Sans entreprises pas de formation en alternance, sans renouvellement des équipes, sans formation et transmission, pas de dynamisme des entreprises : l’alternance, c’est du gagnant-gagnant…

Parce que

• Les employeurs potentiels peuvent avoir des questions sur le dispositif, sur les modalités
• Une entreprise peut chercher un organisme adhérent, parce qu’elle peut être sensible à la charte de déontologie, ou vouloir connaître les critères qualité
• Un employeur potentiel ou effectif peut vouloir témoigner et/ou contribuer à la dynamisation du système

• Un employeur cherche une journée portes ouvertes, un rendez-vous pour évaluer son besoin, faciliter son recrutement
• Une entreprise peut vouloir monter un dispositif propre à son activité
Et aussi…
• Défendre l’alternance, cela peut être l’affaire de tous : nous aussi, nous pouvons avoir besoin des entreprises pour défendre le dispositif, pour faire avancer les droits des tuteurs, les exonérations de charges pour demander aux politiques de respecter leurs engagements et d’accroitre l’attractivité de l’alternance auprès des employeurs… Et faire circuler l’information.

Le contrat de professionnalisation, qu’est ce que c’est ?

Quel public ?

Les jeunes âgés de 16 à 25 ans

Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus

Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)

Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon

Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé

Quel employeur ?

Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue.
L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.

Pour combien de temps ?

Le contrat de professionnalisation est conclu en contrat à durée limitée ou dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI).

La durée varie en fonction de la formation choisie :
En principe de 6 mois à 1 an, voire 2 ans dans certains cas (en réalité, pour la grande majorité des formations diplômantes), pour le contrat de professionnalisation à durée déterminée.

La durée de la formation représente entre 15 à 25 % de la durée du contrat sans pouvoir être inférieure à 150 heures dans le cadre du contrat de professionnalisation, sauf dérogation de branche.
Depuis la loi du 5 mars 2014, des possibilités nouvelles sont ouvertes pour : l’exercice d’activités saisonnières en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation; l’ouverture de l’apprentissage aux entreprises de travail temporaire.

Quelle rémunération ?

Moins de 21ans

Inférieur au Baccalauréat
Au moins 55% du SMIC

Egal ou supérieur au Baccalauréat
Au moins 65% du SMIC

21ans ou 25ans révolus

Inférieur au Baccalauréat
Au moins 70% du SMIC

Egal ou supérieur au Baccalauréat
Au moins 80% du SMIC

26ans et plus

Inférieur au Baccalauréat
Au moins le SMIC, ou 85% de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire

Egal ou supérieur au Baccalauréat
Au moins le SMIC, ou 85% de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire

Nous répondons à vos interrogations en vidéo

À quel type de contrat s’apparente le contrat de professionnalisation ?


L’entreprise doit elle signer un contrat sur un ou sur deux ans ?


L’entreprise peut elle être aidée par le centre de formation lors du recrutement d’un jeune ?


Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.